L'orthodontie

L’orthopédie dento-faciale, ou orthodontie a pour but d’améliorer l’alignement des dents et corriger le décalage des mâchoires, tant dans un souci fonctionnel qu’esthétique. La résolution de ces problèmes de malocclusion dentaire vous apportera les bénéfices suivants :

  • Sourire harmonieux grâce au réalignement des dents et à la modification de la croissance de la mâchoire
  • Bouche en bonne santé (terrain moins favorable aux caries, à la plaque dentaire, aux inflammations de la gencive, au déchaussement des dents)
  • Amélioration des fonctions de la bouche : mastication, déglutition, respiration
  • Amélioration des articulations de la mâchoire
  • Correction de certains défauts d’élocution

Certaines anomalies sont à soigner précocement d’où l’importance des bilans bucco-dentaires à 6 et 9 ans, d’autres peuvent être corrigés à tous âges ou attendre l’évolution complète des dents permanentes.

L’orthodontiste possède une connaissance de la croissance osseuse, des dents et des fonctions buccales. Spécialiste qualifié en Orthopédie dento-faciale, chirurgien-dentiste titulaire du Doctorat en chirurgie dentaire (6 années d’études) et du CECSMO (Certificat d’Etudes Cliniques Spéciales Mention Orthodontie – 4 années d’études supplémentaires), il s’appuie sur différentes techniques et appareils pour résoudre les problèmes causés par une mauvaise implantation dentaire.

Les traitements

La première consultation

La 1ère consultation est primordiale : elle a pour objectif de faire connaissance, de discuter des attentes du patient et de ses parents, s’il est jeune. Mais surtout, elle permettra de réaliser un premier diagnostic clinique des malpositions dentaires et des dysharmonies maxillo-faciales.

Ce diagnostic, associé à l’étude des antécédents médicaux, donnera une première approche du traitement à proposer au patient.

A l’issue de cette première consultation, un second rendez-vous sera donné, au cours duquel sera effectué le bilan orthodontique.

A cet effet, des radiographies et d’autres examens seront demandées, et devront parvenir au praticien quelques jours avant.

Le bilan orthodontique

Il faudra compléter le diagnostic clinique par un certain nombre d’examens complémentaires, notamment des radiographies, des empreintes 3D et des moulages dentaires et des photographies pour affiner le diagnostic et permettre d’envisager les différentes options orthodontiques possibles (traitement avec ou sans extraction dentaire, orthodontique ou orthopédique pour les plus jeunes, avec ou sans chirurgie pour les adultes).

Il peut être indispensable d’avoir l’avis d’autres praticiens, (ORL, chirurgiens maxillo-faciaux, cardiologues, allergologues, pédiatres et pneumologues) pour permettre de proposer le meilleur traitement pour le patient. Le plan de traitement est individualisé.

Muni de tous ces examens cliniques et complémentaires, le praticien va pouvoir les analyser afin de vous livrer le diagnostic final et le plan de traitement. Ceux-ci seront expliqués lors du rendez-vous suivant, lors d’un entretien avec le patient et les parents.

Le diagnostic final

Un entretien avec le patient et ses parents sera accordé afin de discuter sur :

  • les bénéfices d’un traitement orthodontique (amélioration des fonctions, de l’occlusion, de l’hygiène bucco-dentaire, de l’esthétique),
  • les différents appareils envisageables (appareil amovible, appareil « de nuit », appareil fixe externe ou interne, « bagues » métalliques ou céramiques, des gouttières …),
  • le meilleur moment pour la réalisation du traitement,
  • les contraintes du traitement (hygiène, alimentation…),
  • la durée estimée du traitement,
  • le rythme et la durée des visites (en moyenne un rendez-vous de 15 minutes toutes les 4 à 8 semaines),
  • la nécessité et le rythme d’une surveillance (surveillance de la croissance, de l’évolution des « dents de sagesse »…),
  • la nécessité et l’intérêt de la contention,
  • les honoraires,
  • l’organisation générale du cabinet.

Lors de ce diagnostic, le praticien explique donc en détail le ou les plans de traitements, décrit les appareils nécessaires, précise le devis ainsi que la durée probable du traitement. Pour les patients âgés de moins de 16 ans, une demande d’entente préalable (DEP) sera adressée à la Sécurité Sociale, ainsi le traitement pourra débuter dans les délais requis.

Le but de ces deux à trois consultations successives est de donner au patient et à sa famille toute l’information dont ils ont besoin afin de prendre une décision éclairée sur le traitement d’orthodontie.

Les différents traitements

Traitement d'interception

La phase orthodontique d’interception constitue le premier niveau d’intervention d’un traitement d’orthodontie.

Il s’agit de ce qu’on appelle plutôt une phase d’orthopédie dento-faciale pendant laquelle le praticien va favoriser la restauration les conditions normales d’un développement harmonieux et équilibré des arcades dento-alvéolaires déjà perturbées par la présence de dysfonctions et de malpositions dentaires. Durant cette étape, il peut être fait appel à des spécialités complémentaires telles l’orthophonie, la kinésithérapie, l’ostéopathie, la posturologie.

La phase d’interception en orthodontie peut se situer entre l’âge de 4 ans (plus tôt encore pour certains) et l’âge de 11-12 ans lors de l’éruption complète des dents définitives.

L’orthodontiste pourra ainsi avec la parfaite collaboration du patient et l’emploi d’appareils amovibles ou fixes souvent appelés « fonctionnels » :

  • Corriger les articulés croisés latéraux profonds qui limitent la croissance transversale du maxillaire et provoquent des déviations mandibulaires avec déplacement du menton d’un coté ou de l’autre.
  • Corriger les verrouillages antérieurs de la croissance des mâchoires provoqués par les inversions dentaires (les incisives inférieures se plaçant en fermeture buccale devant les supérieures) ou par la supraclusion (les incisives supérieures recouvrant beaucoup trop les incisives inférieures)
  • Intervenir sur le développement des maxillaires supérieur et inférieur afin d’aider à l’équilibre fonctionnel et de croissance.

Après stimulation de la croissance, interception des troubles fonctionnels et récupération optimale des conditions d’équilibre, une évolution la plus correcte possible des dents définitives peut être espérée dans un environnement devenu ainsi plus adéquat.

Ceci n’exclut cependant pas, par la suite, le recours éventuel à un appareillage fixe supplémentaire pour peaufiner l’alignement dentaire et les relations entre les arcades pour satisfaire à toutes les exigences de l’occlusion et du patient.

Cas avant-après

Cabinet d'orthodontie des drs Trauchessec et Castaneda à Orsay
Avant, (BC)
Cabinet d'orthodontie des drs Trauchessec et Castaneda à Orsay
Après
Cabinet d'orthodontie des drs Trauchessec et Castaneda à Orsay
Avant
Cabinet d'orthodontie des drs Trauchessec et Castaneda à Orsay
Après
Cabinet d'orthodontie des drs Trauchessec et Castaneda à Orsay
Avant (BC)
Cabinet d'orthodontie des drs Trauchessec et Castaneda à Orsay
Après
Cabinet d'orthodontie des drs Trauchessec et Castaneda à Orsay
Avant
Cabinet d'orthodontie des drs Trauchessec et Castaneda à Orsay
Après

Le traitement multi-bagues

C’est un appareil fixe composé d’attaches collées sur chaque dent, le tout relié par un fil qui exerce une force spécifique au travail à effectuer. Il permet d’aligner les dents, de recentrer les milieux et si besoin réoriente certaines dents.

L’appareil multibague ou multiattaches est constitué de boîtiers en métal ou en céramique, collés sur les dents et reliés par un fil métallique souple. Ce dispositif permet de déplacer les dents afin de corriger leurs malpositions, de servir d’appui pour mettre en place une dent incluse dans la mâchoire et d’obtenir des contacts équilibrés entre les dents supérieures et inférieures pour une bonne mastication.

C’est une technique qui permet une excellente maitrise des mouvements appliqués aux dents.

L’importance de l’hygiène buccodentaire

Seul un brossage attentif, effectué devant un miroir, après chaque repas permet d’éliminer la plaque dentaire et d’écarter tout risque de carie ou de gingivite. Nous vous enseignerons une méthode de brossage adaptée à l’entretien de votre appareil, puis nous vous aiderons à perfectionner votre technique de brossage au cours des rendez-vous suivants.

Le soin porté à votre appareil

Evitez les aliments trop durs ou trop collants. Si vous sentez qu’un boîtier est décollé ou qu’une bague est descellée, appelez-nous au plus vite. Votre praticien décidera s’il est nécessaire de réserver une séance de réparation
Vos bagues seront méticuleusement ajustées. Vos boîtiers orthodontiques seront positionnés avec la plus grande précision. Votre appareil orthodontique mérite les égards que l’on accorde aux choses précieuses.

Comment agit l’appareil ?

Votre coopération est essentielle !!
Des rendez-vous de traitement sont réservés pour vous 6 à 8 semaines à l’avance. Oublier ou annuler tardivement une séance de traitement la reporte de plusieurs semaines et recule d’autant la fin de votre traitement.
La durée des séances de traitement est calculée en fonction du temps nécessaire à l’activation de votre appareil. Réparer un appareil cassé (un boîtier décollé, une bague descellée) prend beaucoup plus de temps. Pour respecter l’heure des rendez-vous, nous serons obligés de vous réserver une séance de réparation quelques jours plus tard, ou quelques semaines plus tard, si vous ne pouvez-vous déplacer qu’en dehors des heures scolaires.

Si vous venez régulièrement à vos rendez-vous, si vous prenez le plus grand soin de votre appareil, votre traitement sera achevé dans les délais prévus.

Comment entretenir son appareil ?

Après la pose des bagues, vous allez ressentir une gêne passagère, lors de la mastication, à partir du lendemain matin et ce pendant 4 ou 5 jours. Mangez des aliments plus mous : purées, viandes hachées, compotes, fromages frais, pain de mie… et n’hésitez pas à soulager cette tension par les comprimés que vous prenez habituellement contre les maux de tête.
Les premiers jours, les bagues et les boîtiers peuvent parfois irriter les joues ou les lèvres. Pour soulager ces douleurs, vous pourrez emballer les boîtiers orthodontiques gênants avec de la cire, et appliquer un gel sur les muqueuses.

Le traitement multi-attaches peut être associé à une chirurgie maxillo-faciale chez les adultes, en fonction de l’importance des corrections nécessaires et des exigences esthétiques.

Technique avec des gouttières

Cette méthode repose sur l’utilisation d’une série de gouttières transparentes (aligneurs) évolutives qui permettent d’aligner les dents progressivement selon le plan de traitement établi par le praticien. Il s’agit d’un moyen d’agir sur la position de vos dents de manière quasi invisible.

Avantages

Ce procédé offre tout d’abord un gain esthétique du fait que les gouttières sont transparentes.

Les aligneurs sont également amovibles c’est-à-dire que vous pouvez les enlever pour manger, boire et maintenir une bonne hygiène dentaire (même s’il faut malgré tout s’astreindre à les porter au minimum 22 heures par jour). Ainsi, contrairement aux appareils métalliques, vous pouvez manger et boire ce que vous voulez pendant le traitement.

  • Il n’y a pas de risque d’irritation ou de blessure de votre bouche puisque les aligneurs sont en thermoplastique contrairement aux fils métalliques qui composent les appareils orthodontiques traditionnels.
  • Grâce à la technologie 3D, vous pourrez avant même d’avoir commencé le traitement, apprécier les corrections planifiées et les résultats sur votre bouche.

Le traitement par gouttières est au même titre que les bagues remboursé en partie par la sécurité sociale jusqu’à 16 ans. Comme pour un appareillage classique, ce traitement ne sera pas remboursé pour les plus de 16 ans par la Sécurité Sociale, mais la plupart des mutuelles peuvent assurer une prise en charge.

Inconvénients

  • La durée du traitement peut être plus longue qu’avec des traitements orthodontiques traditionnels.
  • Le mouvement que l’on peut réaliser grâce aux gouttières plastiques est limité. On ne peut pas traiter tous les problèmes orthodontiques avec cette technique. C’est après une analyse minutieuse que l’orthodontiste vous signale si votre malocclusion peut être traitée par les aligneurs.
  • Le traitement nécessite une certaine rigueur puisque les aligneurs doivent être portés au minimum 22 heures par jour.
  • Le coût du traitement reste relativement élevé.

Contre-indications

  • Certaines corrections, associées à certains mouvements de dents, ne pourront être effectuées.
  • Les patients sujets à des allergies aux matériaux constitutifs des gouttières ne pourront également pas être traités.

Contention et suivi

Une fois l’appareil orthodontique déposé, il est nécessaire de maintenir les résultats acquis par un appareil de contention. En effet, une fois l’appareil retiré, les dents sont susceptibles de se déplacer pour retrouver leur place initiale. La contention permet que vos dents restent dans la position finale obtenue.

Cet appareil de contention, fixe ou amovible, est individualisé à chaque patient et prescrit en fonction de l’anomalie initiale. La durée du port est au minimum d’un an. Elle peut toutefois être maintenue jusqu’à la fin de la croissance ou tout au long de la vie pour certains adultes.

Il est important de préciser que la rétention ou contention orthodontique n’est pas infaillible et rien ne saurait assurer une stabilité absolue de la dentition et de l’occlusion au cours de la vie d’un patient… qu’il y ait eu un traitement d’orthodontie ou pas. Le “vieillissement” et les changements dans la bouche sont normaux et inévitables. Cependant, la contention orthodontique peut maximiser les chances de stabilité ou minimise les chances de mouvements dentaires.

Fermer le menu